Uno Studio della canadese Altus analizza l’ ambiente PropTech

 

 

Altus Group Limited – l’un des principaux fournisseurs de logiciels, de solutions de gestion de données et de services de conseils indépendants à destination du secteur mondial de l’immobilier d’entreprise – a dévoilé aujourd’hui sa dernière étude sur l’innovation dans le secteur de l’immobilier d’entreprise. L’étude offre un aperçu des tendances technologiques qui touchent le secteur et souligne l’accélération significative de l’adoption des nouvelles technologies dans la sphère immobilière (« PropTech »), les effets des technologies de désintermédiation ainsi que le phénomène grandissant des entreprises de l’immobilier d’entreprise qui investissent directement dans la PropTech.

 

Selon l’étude, établie à partir d’une enquête mondiale réalisée auprès de 400 cadres d’entreprises du secteur de l’immobilier d’entreprise ayant au minimum 250 millions de dollars US d’actifs sous gestion, représentant un total de plus de 2 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, stimuler l’efficacité à travers l’automatisation est une priorité majeure, tandis que l’utilisation de l’intelligence artificielle et du machine learning est en phase d’atteindre une masse critique. Les sociétés du secteur immobilier d’entreprise automatisent actuellement les processus ou recourent à l’IA et au machine learning dans le cadre des fonctions suivantes :

  • 41 % des sociétés utilisent l’automatisation pour l’évaluation comparative et l’analyse de la performance, 39 % pour l’analyse de scénarios et de sensibilité et 36 % pour la budgétisation et la prévision ;
  • 19 % des sociétés utilisent l’IA et le machine learning pour l’analyse de scénarios et de sensibilité, et 16 % pour la gestion comptable et la gestion des biens ;

La désintermédiation contribue également à l’adoption des nouvelles technologies. De nouveaux modèles commerciaux liés à l’économie solidaire, au cotravail et au commerce électronique sont en train de bouleverser l’immobilier d’entreprise en supprimant les étapes et processus intermédiaires afin de générer plus d’efficacité. Les différentes couches et étapes du processus de financement et de transaction compromettent en effet les performances dans de nombreuses fonctions stratégiques du secteur de l’immobilier d’entreprise. En conséquence, l’essor des plateformes et solutions technologiques de désintermédiation impacte le secteur de manière significative.

 

Les résultats de l’étude suggèrent que les plateformes basées sur les transactions, telles que les échanges de biens en ligne, les prêts entre particuliers et le financement participatif, sont à présent de plus en plus utilisées pour simplifier les processus et établir un lien plus direct entre acheteurs et vendeurs, prêteurs et propriétaires, investisseurs et fonds, ce qui modifie réellement leurs relations à un niveau déterminant :

  • 61 % des personnes interrogées indiquent que leur société utilise ou teste actuellement les plateformes de prêt en ligne, 23 % de ces entreprises les utilisant dans une proportion importante ;
  • 60 % des sondés indiquent que leur société utilise ou teste actuellement les plateformes d’investissement en ligne et les plateformes de financement participatif, 22 % de ces entreprises les utilisant dans une proportion importante ;

« L’apparition de nouveaux acteurs sur le marché, associée à celle des nouvelles technologies et à l’évolution démographique, a engendré des modèles de rupture au sein du secteur de l’immobilier d’entreprise. Cela entraîne de profondes répercussions sur la gestion des portefeuilles et sur la prise de décision », a déclaré Bob Courteau, directeur général d’Altus Group. « Mais en même temps, de nouvelles opportunités émergent pour les entreprises, qui s’adaptent rapidement et misent sur l’innovation et les PropTech pour simplifier les processus, améliorer l’efficacité et stimuler les performances. »

 

En outre, l’étude précise que de nombreuses sociétés investissent elles-mêmes dans les PropTech, avec 53 % des entreprises du secteur investissant directement dans au moins un type de société PropTech. Les sociétés PropTech qui privilégient les systèmes de bâtiments intelligents, les plateformes de prêt et d’investissement en ligne ou le financement participatif figurent parmi les premiers choix d’investissement des sociétés de l’immobilier d’entreprise.

 

D’autres constats majeurs ressortent de l’étude de cette année :

·        Près d’une personne interrogée sur dix (soit 10 %) « ne comprend pas vraiment la blockchain et son fonctionnement », tandis que pour 37 % d’entre elles, la blockchain va commencer à impacter le secteur de l’immobilier d’entreprise dans les deux prochaines années.

  • 31 % des sondés affirment que les initiatives et projets de ville intelligente ont déjà une incidence considérable sur leurs décisions en matière d’investissement et de portefeuilles.
  • Une grande majorité des entreprises ont déjà investi dans des solutions logicielles pour gérer des fonctions immobilières essentielles. Toutefois, 60 % des sondés déclarent que leur société continue d’utiliser des tableurs comme outil principal pour le reporting, 51 % pour l’évaluation et l’analyse des flux de trésorerie et 45 % pour la budgétisation et la prévision, en précisant que, malgré une forte innovation, le secteur reste en retard dans certains domaines.

L‘étude repose sur une enquête quantitative mondiale menée auprès de 400 cadres dirigeants et cadres supérieurs occupant des postes de front-office ou de back-office au sein de sociétés de propriétaires exploitants et d’investisseurs en Amérique du Nord, en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique latine. Toutes les sociétés représentées dans l’enquête avaient un minimum de 250 millions de dollars US d’actifs sous gestion au moment où elles ont été interrogées, ce qui représente un total approximatif d’actifs sous gestion de plus de 2 000 milliards de dollars. L’enquête a été réalisée à la fin de l’automne 2018 par IDC, un cabinet d’études de premier plan au niveau international.

Source : Company

Testata giornalistica non registrata ai sensi dell’Art.3 bis del D.L. 18 maggio 2012, n. 63 convertito in Legge 16.07.2012 n°103

Website
Mediatechnologies Srl

Powered by WordPress